Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C1, Février 1971
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970
Page(s) C1-909 - C1-912
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:19711323
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970

J. Phys. Colloques 32 (1971) C1-909-C1-912

DOI: 10.1051/jphyscol:19711323

MAGNETIC RESONANCE IN DILUTE MAGNETIC ALLOYS : HYPERFINE SPLITTING OF Ag : Er167

R. CHUI1, R. ORBACH1 and B. L. GEHMAN2

1  Department of Physics University of California Los Angeles, California, 90024, U.S.A.
2  Department of Physics University of California San Diego, California, 92037


Résumé
La diffraction hyperfine de la raie de résonance du moment localisé de l'erbium dans l'argent métallique a été observée à la fois en réflexion et en transmission pour des alliages de la solution solide Ag : Er de concentrations nominales 28, 65, 86 et 1 500 ppm. Une constante de couplage hyperfin A = 75 ± 1,0 oersted a été trouvée pour rendre compte des positions individuelles des raies, dans la limite des erreurs expérimentales. Les résultats sont analysés en termes du couplage électron localisé-électron de conduction. Trois régions sont théoriquement identifiées : 1) pas de résonance magnétique en forme de goulot 2) un goulot présent, mais 1/Tse est petit vis-à-vis de la diffraction hyperfine ; et 3) un goulot présent, et 1/Tse est grand vis-à-vis de la diffraction hyperfine. Les mesures sur Ag : Er semblent satisfaire à la catégorie 1). On montre que la catégorie 3) s'applique probablement à la plupart des expériences antérieures sur les alliages de métaux de transition, mais que la catégorie 2) peut être obtenue à suffisamment basses températures. Des mesures de la largeur de raie dans la région de catégorie 2) montreraient des élargissements d'échange et rendraient possible la détermination de la valeur du couplage d'échange à partir des mesures de résonance magnétique, même dans le régime avec le goulot.


Abstract
The hyperfine splitting of the erbium localized moment resonance line in silver metal has been observed both in reflection and transmission for nominal concentrations of 28, 65, 86 and 1.500 ppm solid solution Ag : Er alloys. A hyperfine coupling constant A = 75 ± 1.0 oersteds was found to fit the individual line positions to within experimental accuracy. The results are analyzed in terms of the coupled localized-conduction electron response function. Three regions are identified theoretically : 1) no magnetic resonance bottleneck ; 2) a bottleneck present, but 1/Tse small compared to the hyperfine splitting ; and 3) a bottleneck present, and 1/Tse large compared to the hyperfine splitting. The Ag : Er measurements appear to fit category 1). It is shown that category 3) probably applies to most previous experiments on transition metal alloys, but that category 2) might be obtainable at sufficiently low temperatures. Line width measurements in the region of category 2) would exhibit exchange broadenings, and enable the value of the exchange coupling to be extracted from magnetic resonance measurements even in the bottlenecked regime.