Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 27, Numéro C2, Novembre 1966
COLLOQUE SUR LA SPECTROMÉTRIE DU SOLIDE
Page(s) C2-130 - C2-131
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:1966230
COLLOQUE SUR LA SPECTROMÉTRIE DU SOLIDE

J. Phys. Colloques 27 (1966) C2-130-C2-131

DOI: 10.1051/jphyscol:1966230

MIGRATION DE SOLUTÉ DANS UNE SOLUTION SOLIDE ET SPECTRES INFRAROUGES DE POLYMÈRES DE HCl ET DE HBr

H. Vu, M. R. ATWOOD and M. JEAN-LOUIS


Résumé
On étudie l'effet de la température sur les spectres des solutions solides de HCl et de HBr dans l'argon solide à très faible concentration (c < 1/1 500). La solution solide de 1 mètre d'épaisseur est obtenue à -165 °C par compression de la solution liquide à 1 600 atm. environ. A cette température le spectre de la bande fondamentale de vibration-rotation de HCl et de HBr montre un profil à trois maximums très larges : deux enveloppes correspondant aux deux branches P et R très perturbées, une branche Q centrale induite. Ce profil est typique des molécules hydracides emprisonnées dans une "cage" d'argon (spectre du monomère). Si l'on baisse la température de la solution solide à -196 °C, on voit alors apparaître sur le spectre de nouvelles raies très fines (demi-largeur apparente environ 3 à 5 cm-1) dont l'intensité évolue en fonction du temps. La vitesse de l'évolution est très fortement dépendante de la concentration. Si la concentration est de l'ordre de 1/1 500 l'évolution des spectres est complètement terminée après quelques heures. On reconnaît alors le spectre typique des gros agrégats de molécules hydracides et qui est plus ou moins proche de celui des hydracides purs à l'état solide. L'abaissement de la température a pour effet de provoquer le rassemblement des molécules hydracides initialement distribuées de façon uniforme dans la matrice d'argon. Ces molécules émigrent et forment successivement des dimères, trimères, etc. En faisant varier la concentration initiale de la solution solide, il est possible d'arrêter la migration à certains stades de polymérisation. Ainsi avec une concentration de l'ordre de 1/600 000 on a pu observer les spectres des dimères et des trimères. Des solutions mixtes HCl + HBr + Argon solide permettent d'observer les spectres des dimères HCl-HBr et d'autres polymères mixtes. On présente un essai d'interprétation rendu difficile par la complexité des spectres.