Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 46, Numéro C5, Août 1985
DYMAT 85 - 1st International Conference on Mechanical and Physical Behaviour of Materials under Dynamic Loading
Page(s) C5-351 - C5-355
DOI https://doi.org/10.1051/jphyscol:1985544
DYMAT 85 - 1st International Conference on Mechanical and Physical Behaviour of Materials under Dynamic Loading

J. Phys. Colloques 46 (1985) C5-351-C5-355

DOI: 10.1051/jphyscol:1985544

ÉTUDE EXPÉRIMENTALE ET THÉORIQUE DES MÉCANISMES D'ÉJECTION DE MATIÈRE EN SURFACE D'UN MATÉRIAU SOUMIS À UN CHOC

C. Bizeuil, P. Chapron, P. Elias, V. Frachet et B. Laurent

Comissariat à l'Energie Atomique, Centre d'Etudes de Vaujours, B.P. n° 7, 77181 Courtry, France


Résumé
Dans de nombreuses expériences de détonique et d'hydrodynamique, l'intégrité des surfaces libres en vol est indispensable. Cependant, différents mécanismes tels que les défauts géométriques de surface, la structure métallurgique, le point de fusion, la pression de choc, contribuent à la détérioration de la surface libre. Pour mesurer l'éjection de matière, localisée ou répartie, on utilise les techniques suivantes : l'enregistrement optique par une caméra mécanooptique Barr and Stroud CP5 associée à un flash électronique, la radiographie X par un générateur pulsé de 400 kV, et la mesure quantitative de la masse éjectée est obtenue en faisant l'hypothèse du transfert de la quantité de mouvement entre l'éjecta et une cible mince dont on suit la mise en vitesse par Interférométrie Doppler Laser. Parallèlement à ces études expérimentales, un modèle hydrodynamique a été construit pour décrire le phénomène d'éjection de matière provenant des défauts géométriques de surface et permettre ainsi une comparaison entre la théorie et les résultats expérimentaux.


Abstract
During shock waves experiments, integrity of the expanding free surface is required. Moreover, various mechanisms such as surface geometrical defects, metallurgical inhomogeneities, melting temperature, shock pressure, contribute to the deterioration of the so called free surface. In order to measure the localised or distributed ejected mass, we use different techniques : optical recording is achieved with Barr and Stroud CP5 ultra-high speed framing camera associated with an electronic flash, radiographic investigation uses a 400 kV X Ray pulse generator, and the ejected mass is quantitatively deduced through the momentum-transfer assumption from ejecta to a thin foi1 whose velocity is recorded by Doppler Laser Interferometry. In order to reduce the data of this experimental study, we have built up an hydrodynamic model which simulates the phenomena (for geometrical defects only) and allows the comparison between theory and experimental results.