Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 43, Numéro C7, Décembre 1982
Conférence Internationale sur l'Impact des Neutrons Polarisés sur la Chimie et la Physique de l'Etat Solide / The Impact of Polarised Neutrons on Solid-State Chemistry and Physics
Page(s) C7-33 - C7-43
DOI https://doi.org/10.1051/jphyscol:1982704
Conférence Internationale sur l'Impact des Neutrons Polarisés sur la Chimie et la Physique de l'Etat Solide / The Impact of Polarised Neutrons on Solid-State Chemistry and Physics

J. Phys. Colloques 43 (1982) C7-33-C7-43

DOI: 10.1051/jphyscol:1982704

MAGNETIC DIFFUSE SCATTERING MEASUREMENTS USING POLARISED NEUTRONS

B.D. Rainford

Physics Department, Southampton University, Southampton S09 5NH, U.K.


Résumé
Deux techniques différentes de neutrons polarisés peuvent être utilisées pour l'étude de la diffusion magnétique diffuse. La première, pour les alliages ferromagnétiques, implique un faisceau incident polarisé sans analyse de la polarisation diffusée. Cette méthode a été largement utilisée, surtout par le groupe d'Oak Ridge, afin d'étudier les défauts de moment magnétique dans les alliages binaires ferromagnétique de métaux de transition. La deuxième technique se base sur l'analyse de polarisation et a été utilisée pour l'étude des corrélations de spin dans les verres de spin concentrés, ainsi que des défauts de moment magnétique dans les alliages antiferromagnetiques. Dans le cas dernier les mesures montrent que l'hypothèse habituelle d'un défaut de moment collinéaire n'est pas valable. On a trouvé que les corrélations de spin dans les verres de spin concentrés sont modulée d'une manière incommensurable.


Abstract
Two distinct polarised neutron techniques are applicable to the study of magnetic diffuse scattering. The first, used for ferromagnetic alloys, employs a polarised incident beam without analysis of the outgoing polarisation. This method has been widely used, chiefly by the Oak Ridge group, to study moment disturbances in ferromagnetic binary transition metal alloys. The second technique involves polarisation analysis and has been used to study spin correlations in concentrated spin glass materials, and moment defects in antiferromagnetic alloys. Measurements on antiferromagnetic γ-Mn alloys show that the usual assumption of a collinear moment defect is not valid. The spin correlations in certain concentrated spin glass alloys are found to have an incommensurate modulation. This may result from the modification of the antiferromagnetic couplings by the atomic correlations in the alloys.