Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 34, Numéro C4, Novembre 1973
CONGRÈS DU CENTENAIRE DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE PHYSIQUE
PROPRIÉTÉS STATIQUES DES NOYAUX
Page(s) C4-69 - C4-75
DOI https://doi.org/10.1051/jphyscol:1973409
CONGRÈS DU CENTENAIRE DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE PHYSIQUE
PROPRIÉTÉS STATIQUES DES NOYAUX

J. Phys. Colloques 34 (1973) C4-69-C4-75

DOI: 10.1051/jphyscol:1973409

THE VALUE OF ELECTRONIC HYPERFINE ANOMALIES TO NUCLEAR AND SOLID STATE PHYSICS

N. J. STONE

Mullard Cryomagnetic Laboratory, Clarendon Laboratory, Oxford, UK


Résumé
L'anomalie hyperfine a été principalement considérée comme un paramètre intéressant en connexion avec la théorie du moment dipolaire nucléaire. Il est montré que cette application est limitée par l'état actuel de la théorie de cet effet. En contrepartie, la comparaison de mesures d'anomalies dans différents environnements électroniques conduit à des informations concernant l'origine des interactions magnétiques hyperfines et ceci sans qu'il soit nécessaire, a priori, de requérir des calculs quantitatifs précis de l'anomalie. Des résultats récents d'anomalies, pour les isotopes de Ir et Au dilués dans des alliages ferromagnétiques, indiquant la formation d'un moment local, près de Ir et Au, sont discutés.


Abstract
The hyperfine anomaly has been primarily considered as a parameter of interest in connection with nuclear dipole moment theory. It is shown that the present state of the theory of the effect limits this application. In contrast the comparison of anomaly measurements in different electronic environments yields information concerning the origin of magnetic hyperfine interactions without requiring a precise quantitative calculation of the anomaly a priori. Recent anomaly results on dilute Ir and Au isotopes in ferromagnetic alloys, which indicate local moment formation at the Ir and Au site, are discussed.