Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 33, Numéro C1, Février-Mars 1972
COLLOQUE INTERNATIONAL DU C. N. R. S.
LA DIFFUSION DE LA LUMIÈRE PAR LES FLUIDES
Page(s) C1-57 - C1-62
DOI https://doi.org/10.1051/jphyscol:1972111
COLLOQUE INTERNATIONAL DU C. N. R. S.
LA DIFFUSION DE LA LUMIÈRE PAR LES FLUIDES

J. Phys. Colloques 33 (1972) C1-57-C1-62

DOI: 10.1051/jphyscol:1972111

DIFFUSION DE LA LUMIÈRE PAR UN GAZ POLYATOMIQUE

A. M. CAZABAT-LONGEQUEUE and P. LALLEMAND

Laboratoire de Spectroscopie Hertzienne de l'Ecole Normale Supérieure Université de Paris VI, 24, rue Lhomond, Paris 5


Résumé
On considère d'abord la diffusion de la lumière par un gaz monoatomique (Argon). On montre que l'on améliore légèrement l'accord entre théorie et expérience lorsque l'on pousse le développement de Chapman-Enskog au troisième ordre. On passe ensuite au cas du gaz polyatomique que l'on décrit en prenant la somme des effets dus à la relaxation rotationnelle (viscosité de volume dépendant de la fréquence) et des effets dus à la relaxation translationnelle (équation de Burnett). La comparaison entre théorie et expérience est très bonne dans le domaine de pression étudié. Elle conduit à une détermination des valeurs du nombre de collisions Z. On trouve à 20 °C, Z = 8,5 dans CH4, Z = 3,8 dans N2 et Z = 4 dans O2 .


Abstract
We first consider light scattering by a monoatomic gaz (Argon). We show that we get slightly better agreement between theory and experiment when we use the third order approximation of Chapman-Enskog development. We then study polyatomic gases. We describe them taking the sum of the effects due to rotational relaxation (frequency dependent bulk viscosity) and of the effects due to translational relaxation (Burnett's equations). The comparaison between theory and experiment is very good in the pressure range that was studied. This leads to a determination of the values of the collision number Z. We find at 20 °C, Z = 8.5 in CH4, Z = 3.8 in N2 and Z = 4 in O2.