Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C6, Novembre 1971
SYMPOSIUM SUR LES RÉACTIONS INDUITES PAR IONS LOURDS ET LES EXCITATIONS A PLUSIEURS PARTICULES / SYMPOSIUM ON HEAVY ION REACTIONS AND MANY PARTICLE EXCITATIONS
Page(s) C6-145 - C6-149
DOI https://doi.org/10.1051/jphyscol:1971623
SYMPOSIUM SUR LES RÉACTIONS INDUITES PAR IONS LOURDS ET LES EXCITATIONS A PLUSIEURS PARTICULES / SYMPOSIUM ON HEAVY ION REACTIONS AND MANY PARTICLE EXCITATIONS

J. Phys. Colloques 32 (1971) C6-145-C6-149

DOI: 10.1051/jphyscol:1971623

STATISTICAL ASPECTS OF HEAVY-ION REACTIONS

J. P. BONDORF1, F. DICKMANN2, D. H. E. GROSS3 and P. J. SIEMENS1

1  The Niels Bohr Institute, University of Copenhagen, Denmark
2  On leave from Kernforschungszentrum. Karlsruhe
3  On leave from Hahn-Meitner Institut. Berlin


Résumé
Les réactions du transfert de nucléons entre ions lourds, au-dessus de la barrière coulombienne, présentent des caractéristiques que l'on ne peut expliquer ni en termes de processus en une étape, ni en supposant la formation d'un noyau composé. C'est pourquoi on introduit le concept d'équilibre statistique partiel. Les résultats expérimentaux connus sont compatibles avec la théorie, dans le cas de transferts de neutrons. Les taux des réactions de stripping de protons sont plus faibles que prévu par la théorie. Cela peut se comprendre comme un effet de la barrière coulombienne entre les ions.


Abstract
Nucleon transfer reactions between heavy ions above the Coulomb barrier exhibit features that can neither be understood in terms of one step processes nor by assuming the formation of a compound nucleus. Therefore the intermediate concept of a partial statistical equilibrium is introduced. The available experimental data are consistent with the theory for neutron transfer processes. Proton stripping reactions are enhanced less strongly than predicted theoretically. This can be understood as an effect of the Coulomb barrier between the ions.