Issue
J. Phys. Colloques
Volume 32, Number C5, Octobre 1971
COLLOQUES D'EVIAN DE LA SOCIETE FRANCAISE DE PHYSIQUE
Page(s) C5b-229 - C5b-230
DOI https://doi.org/10.1051/jphyscol:19715131
COLLOQUES D'EVIAN DE LA SOCIETE FRANCAISE DE PHYSIQUE

J. Phys. Colloques 32 (1971) C5b-229-C5b-230

DOI: 10.1051/jphyscol:19715131

ETUDE DE LA RESONANCE GEANTE DANS LA REGION DE TRANSITION DE N = 82 A N = 90

A. Veyssière1, H. Beil1, R. Bergère1, P. Carlos1, A. Leprêtre1 and M. Sugawara2

1  Centre d'Etudes Nucléaires de Saclay, 91 - Gif-sur-Yvette, France.
2  Université de Sendaï, Japon.


Résumé
L'élargissement de la résonance géante dipolaire au fur et à mesure que les noyaux deviennent moins rigides, puis son dédoublement en deux modes distincts pour 150Nd, ont été observés à partir des réactions photonucléaires sur les isotopes du néodyme. Un essai d'interprétation de ces résultats par le modèle dynamique collectif est présenté.


Abstract
Spreading of the dipole strength as nuclei become softer followed by splitting into two distinct dipole modes for 150Nd was observed from photonuclear reactions on neodymium isotopes. An interpretation using the extended collective model theory is attempted.