Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C2, Juillet 1971
COLLOQUE SUR LES 'EFFETS D'ANÉLASTICITÉ DUS AUX DÉFAUTS ET AUX TRANSFORMATIONS DE PHASE DANS LES SOLIDES'
Page(s) C2-193 - C2-200
DOI https://doi.org/10.1051/jphyscol:1971244
COLLOQUE SUR LES 'EFFETS D'ANÉLASTICITÉ DUS AUX DÉFAUTS ET AUX TRANSFORMATIONS DE PHASE DANS LES SOLIDES'

J. Phys. Colloques 32 (1971) C2-193-C2-200

DOI: 10.1051/jphyscol:1971244

INTERACTIONS DISLOCATIONS - RÉSEAU
INTERACTION DES DISLOCATIONS AVEC LE RÉSEAU CRISTALLIN

A. SEEGER

Max-Planck-Institut fuer Metallforschung, Stuttgart


Résumé
Le fait que l'énergie potentielle d'une dislocation soit une fonction périodique de sa position peut être mis en évidence par un nombre limité d'expériences. Le potentiel d'interaction de la dislocation avec le réseau peut se décomposer en deux parties : - le potentiel de Peierls, qui est le potentiel vu par une dislocation rectiligne, parallèle a l'une des directions cristallographiques lors de son mouvement à travers le cristal ; - le potentiel de kink qui est le potentiel périodique vu par un kink dans une dislocation en raison de la périodicité du cristal parallèle à la direction d'une dislocation rectiligne. Les propriétés principales du potentiel de Peierls et du potentiel de kink sont énumérées. On suppose que le pic de Bordoni est une conséquence du potentiel de Peierls. Les propriétés fondamentales du pic de Bordoni peuvent être comprises en considérant la formation de doubles kinks dans le potentiel de Peierls. Pour expliquer les propriétés secondaires, en revanche, il faut de plus considérer la migration des kinks. L'état actuel de la théorie et sa vérification expérimentale dans des métaux c. f. c. sont étudiés. Dans la structure diamant, l'énergie de Peierls est particulièrement grande. Elle peut être étudiée par des expériences de déformation plastique. Dans cette structure, le potentiel de kink peut être assez grand pour provoquer un effet de relaxation à des températures facilement accessibles. Quelques expériences importantes sont discutées.


Abstract
The fact that the crystal lattice is discrete, i. e., that the energy of a dislocation varies periodically during its translation, shows up in a limited number of experiments. The interaction potential of the dislocation lattice gives rise to the socalled Peierls potential (this is the potential which a straight dislocation running parallel to one of the crystallographic directions sees when it moves through the crystal) and to the kink potential (this is the periodic potential which a kink in a dislocation sees due to the periodicity of the crystal along the direction of a straight didocation line). The main properties of the Peierls potential and the kink potential will be reviewed. It is believed that the Bordoni relaxation is caused by the Peierls potential. The primary properties of the Bordoni relaxation may be understood by considering the formation of double kinks in the Peierls potential, whereas an explanation of the secondary properties must take into account the migration of kinks in addition. The present status of the theory and its verification by experiments on f. c. c. metals will be considered. In the diamond structure the Peierls energy is particularly large. It can be studied in plastic deformation experiments. In this structure it is feasible that the kink potential is large enough to give rise to a relaxation effect at easily accessible temperatures. Some experiments that may be pertinent will be discussed.