Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C1, Février 1971
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970
Page(s) C1-783 - C1-784
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:19711274
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970

J. Phys. Colloques 32 (1971) C1-783-C1-784

DOI: 10.1051/jphyscol:19711274

MAGNETIC HYPERFINE FIELDS AT 61Ni NUCLEI IN Ni-Pd ALLOYS

F. E. OBENSHAIN1, W. A. GLAESER1, G. CZJZEK2 and J. E. TANSIL3

1  Oak Ridge National Laboratory, Oak Ridge, Tennessee, U. S. A.
2  Kernforschungszentrum Karlsruhe, Germany
3  Oak Ridge Graduate Fellow from the University of Tennessee.


Résumé
Nous avons obtenu des spectres de l'effet Mössbauer du 61Ni dans des alliages de Ni-Pd, sur tout le domaine des concentrations. La température de la source et de l'absorbeur était de 4,2 °K. Les spectres montrent, à toutes les concentrations de Pd, une structure magnétique hyperfine. La moyenne de la valeur absolue du champ magnétique mesuré, < |Hhf| >, décroît de 76,1 kOe, pour le nickel pur, à un minimum de 31 kOe, pour le Ni-Pd (45 at. %), et augmente jusqu'à 173 kOe pour le Ni-Pd (90 at. %). Les alliages sont ferromagnétiques jusqu'au Ni-Pd (98 at. -%). Le signe de Hhf est négatif dans le nickel pur et positif pour le Ni-Pd (90 at. %). Un model basé sur les suppositions que : (a) le champ magnétique au site de tous les noyaux de 61Ni est déterminé d'après la distribution des atomes, de nickel et de palladium aux sites voisins, et (b) les atomes de palladium ont une forte contribution positive à ce champ donne un accord qualitatif avec nos observations.


Abstract
We have obtained nuclear gamma resonance absorption spectra of 61Ni in Ni-Pd alloys over the entire concentration range. Both source and absorber were held at 4.2 °K. The spectra show at every Pd concentration a distribution of magnetic hyperfine fields. The measured average absolute value of the hyperfine field < |Hhf| > decreases from 76.1 kOe at pure nickel to a minimum of 31 kOe at Ni-Pd (45 at. %) and then increases to 173 kOe at Ni-Pd (90 at. %). The alloys are ferromagnetic up to Ni-Pd (98 %). The sign of Hhf in pure nickel is negative and at Ni-Pd (90 %) it is positive. A model based on the assumptions : (a) the hyperfine field at any 61Ni nucleus is determined by the distribution of nickel and palladium atoms on neighboring lattice sites, and (b) the palladium atoms give a strong positive contribution to the field, gives qualitative agreement with our observations.