Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 29, Numéro C3, Avril 1968
COLLOQUE SUR LA PHYSIQUE DES MILIEUX IONISÉS
Page(s) C3-220 - C3-223
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:1968358
COLLOQUE SUR LA PHYSIQUE DES MILIEUX IONISÉS

J. Phys. Colloques 29 (1968) C3-220-C3-223

DOI: 10.1051/jphyscol:1968358

ÉTUDE DES FRÉQUENCES DE COLLISION ÉLECTRONS-IONS DANS LES POST-DÉCHARGES PAR RÉFLECTOMÉTRIE EN ONDES CENTIMÉTRIQUES

D. ALLAB1, 2

1  Institut d'Études Nucléaires, B.P. 1386, Alger
2  Laboratoire de Physique Electronique, Faculté des Sciences Orsay


Résumé
De l'étude des interactions ondes transverses électriques-plasma non soumis à un champ magnétique, on déduit l'expression Re du coefficient de réflexion d'une cellule remplie de plasma en fonction de la densité électronique n et de la fréquence de collision ν = νen + νei. L'utilisation d'un réflectomètre en ondes centimétriques permet d'obtenir R et θ donc n et ν. Les mesures montrent que pour les expériences effectuées (post-décharges de densité électronique supérieure à 3 × 1011 e/cm3) le plasma disparaît par recombinaison radiativo collisionnelle et que lors des premiers instants qui suivent la fin de la décharge la vitesse de décroissance de la température électronique est bien plus importante que celle de la densité. De la variation de v en fonction du temps on déduit alors celle de Te(t), pour montrer que dans une post-décharge le gaz d'électrons se refroidit plus rapidement par collision avec les atomes légers tels que l'hélium (fort couplage thermique) qu'avec ceux des gaz lourds tels que le néon (faible couplage).


Abstract
The study of plasma low-level transverse microwave interaction give us the reflection coefficient Re of a plasma cell, vs. electronic density n and total collision frequency ν = νei + νen. Measurements of R and θ, i.e. n and ν are made with a centimeter wavelength reflectometer. Measurements show that plasma decays by collisional radiative recombination and that in the early afterglow the electron temperature decreases more rapidly than the density. From the variation of collision frequency we deduce the variation of Te(t) and show that, the electron gas cools faster in helium than in neon afterglow.