Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 29, Numéro C3, Avril 1968
COLLOQUE SUR LA PHYSIQUE DES MILIEUX IONISÉS
Page(s) C3-173 - C3-177
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:1968341
COLLOQUE SUR LA PHYSIQUE DES MILIEUX IONISÉS

J. Phys. Colloques 29 (1968) C3-173-C3-177

DOI: 10.1051/jphyscol:1968341

EXPÉRIENCES HARMONICA

E. P. BUTT, P. GINOT, W. M. JONES, H. KUUS and P. PLINATE

Groupe de Recherches de l'Association EURATOM-CEA sur la Fusion, 92, Fontenay-aux-Roses, France


Résumé
La machine "Harmonica Deux" est un tore dans lequel est créé un plasma. La transformée rotationnelle est due au courant qui circule dans le gaz. Le rayon de courbure de l'axe magnétique varie lorsque l'on fait le tour de la machine qui a une forme de guitare. La théorie de Mercier prévoit des singularités dans la description de l'équilibre lorsque la transformée rotationnelle est voisine de certaines valeurs liées aux variations de courbure du tore. L'expérience montre que l'ensemble de la colonne de plasma se déforme lorsque la transformée rotationnelle estimée est voisine d'une valeur singulière prévue par la théorie. Le mode de déformation observé est compatible avec celui que donne le calcul. Les mesures sont toutefois insuffisantes pour que i'on puisse conclure s'il y a identité ou non entre la perturbation observée et les singularités que prévoit la théorie.


Abstract
The machine "Harmonica Deux" is a torus in which a plasma is created. The rotational transform is provided by a current flowing along the magnetic axis. The radius of curvature of this axis varies around the machine which has the shape of a guitar. The theory of Mercier predicts singularities in the description of the equilibrium when the rotational transform is close to values linked with the variation of curvature of the torus. The experiment shows that the column of plasma is deformed when the estimated rotational transform is close to a value given by the theory. The mode of deformation is compatible with the calculations. However the measurements are not complete enough to allow one to conclude whether the observed perturbation is identical or not with the predictions of the theory.