Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 27, Numéro C3, Juillet-Août 1966
COLLOQUE SUR LA PHYSIQUE DES DISLOCATIONS
Page(s) C3-94 - C3-97
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:1966311
COLLOQUE SUR LA PHYSIQUE DES DISLOCATIONS

J. Phys. Colloques 27 (1966) C3-94-C3-97

DOI: 10.1051/jphyscol:1966311

ÉTUDE DES DÉFAUTS D'EMPILEMENT DANS LES ALLIAGES CUBIQUES A FACES CENTRÉES DU NICKEL

Pierre COULOMB, Nicole GIBERT, Alain CLÉMENT and Armand COUJOU

Laboratoire de Physique Electronique - Etude du Métal, Faculté des Sciences de Toulouse


Résumé
Une étude radiocristallographique (Méthode de Paterson à - 150 °C) et la détermination de la fréquence des macles de recuit ont permis de sélectionner quelques alliages c. f. c. du nickel dont l'énergie de défaut pouvait être nettement inférieure à celle du nickel pur. D'après le rayon de courbure des partielles des noeuds élargis mesuré au microscope électronique, on trouve une énergie de défaut intrinsèque de 80 erg/cm2 environ pour Ni-39 % Cr ou Ni-17 % Mo-5 % Fe, alors que cette énergie n'est que de 20 erg/cm2 pour un acier inoxydable. Cette étude souligne l'importance du choix et du nombre des noeuds (isolés ou en réseau), de la formule et des constantes élastiques utilisées, et surtout du traitement mécanique et thermique qui a formé les noeuds dissociés.


Abstract
X-ray studies (Paterson's method at - 150 °C) and determinations of the frequency of annealing twins have permitted the selection of a few f. c. c. nickel base alloys, the stacking fault energy of which might be considerably lower than that of. Curvature radii of extended node partials measured in an electron microscope, give as intrinsic fault energy about 80 erg/cm2 for Ni-39 % Cr or Ni-17 % Mo-5 % Fe, whilst this energy is only 20 erg/cm2 for a stainless steel. The study points out the importance of selection and number of nodes (isolated or in a network), of formula and elastic constants, and especially of thermal and mechanical treatment which has produced the extended nodes.