Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C1, Février 1971
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970
Page(s) C1-186 - C1-192
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:1971157
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970

J. Phys. Colloques 32 (1971) C1-186-C1-192

DOI: 10.1051/jphyscol:1971157

MAGNETIC ANISOTROPY IN NICKEL AND IRON ; THE EFFECT OF PRESSURE

J. J. M. FRANSE

Natuurkundig Laboratorium der Universiteit van Amsterdam, The Netherlands


Résumé
On discute les travaux expérimentaux et théoriques sur l'anisotropie magnétique et sur la magnétostriction du nickel et du fer, accordant beaucoup d'attention aux expériences sous haute pression. On essaye d'élucider plus spécialement la situation expérimentale en ce qui concerne l'anisotropie magnétique du nickel. Des arguments sont allégués qui soutiennent un calcul dans le modèle des bandes, dans lequel les contributions principales à l'anisotropie magnétique ont leur origine dans les régions de la zone de Brillouin, où les bandes, en l'absence de l'interaction spin-orbite, sont dégénérées.


Abstract
The experimental and theoretical work on the magnetic anisotropy energy and the magnetostriction of nickel and iron is reviewed with special attention to the experiments under high pressure. It is attempted to clear up the experimental situation around the magnetic anisotropy of nickel in particular. Arguments are collected that support a band theoretical calculation in which the main contributions to the anisotropy energy of nickel arise from regions in the Brillouin zone, where bands are degenerate in absence of the spin-orbit interaction.