Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C1, Février 1971
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970
Page(s) C1-1058 - C1-1060
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:19711380
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970

J. Phys. Colloques 32 (1971) C1-1058-C1-1060

DOI: 10.1051/jphyscol:19711380

MAGNETO-OPTICAL ORIENTATION EFFECT INFERROMAGNETIC METALS

G. S. KRINCHIK

Moscow State University, U. S. S. R.


Résumé
Des essais ont été faits pour détecter optiquement l'influence de l'orientation du vecteur aimantation sur la structure électronique d'un métal ferromagnétique, effet qui semble résulter de l'interaction spin-orbite. Un nouvel effet magnéto-optique appelé effet d'orientation δor a été découvert dans l'effet Kerr en géométrie équatoriale. Contrairement aux effets magnéto-optiques ordinaires, cet effet est caractérisé par une variation particulière en fonction de la longueur d'onde de la lumière. Deux méthodes classiques de description de δor sont proposées consistant à introduire un terme supplémentaire d'anisotropie dans les composantes diagonales et non diagonales du tenseur de perméabilité diélectrique. Une méthode expérimentale est proposée permettant de vérifier la validité de l'un des modèles. Différentes possibilités d'utilisation de δor pour identifier les transitions entre bandes dans les métaux ou alliages ferromagnétiques sont envisagées.


Abstract
An attempt was made to detect optically the influence of the orientation of magnetization vector on the electronic structure of a ferromagnetic metal which appears as a result of the spin-orbit interaction. A new magneto-optical effect named orientation effect δor was discovered at the geometry of the equatorial Kerr effect. In contrast to the usual magneto-optical effects it is characterized by the quadratic dependence on the magnetization, extremely great anisotropy and a peculiar dependence on the wavelength of the light. Two methods of classical description of δor by means of introducing an additional anisotropic term into the diagonal or nondiagonal component of the dielectrical permeability tensor are suggested. A method of experimental determination of the validity of one of these descriptions is given. Different possibilities of using δor for the identification of the interband transitions in ferromagnetic metals and alloys are considered.