Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C1, Février 1971
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970
Page(s) C1-995 - C1-996
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:19711354
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970

J. Phys. Colloques 32 (1971) C1-995-C1-996

DOI: 10.1051/jphyscol:19711354

NON LINEAR MAGNETIZATION IN Pd METAL AND A Pd-Rh ALLOY, MEASURED IN SEMI-CONTINUOUS FIELDS UP TO 350 kOe

R. GERSDORF and F. A. MULLER

Natuurkundig Laboratorium der Universiteit van Amsterdam, the Netherlands


Résumé
L'installation de l'université d'Amsterdam, créant des champs magnétiques intenses semi-continus, permet de mesurer très sensiblement les déviations éventuelles de la linéarité de la relation entre le moment magnétique et le champ appliqué (jusqu'à 350 kOe) des échantillons paramagnétiques. L'aimantation du Pd pur montre une courbe positive significative, cependant des changements de seulement 0.001 de l'aimantation maximum porteraient les points expérimentaux sur une ligne droite ; pour l'alliage de Pd-Rh les déviations sont plus grandes et de signe négatif. Puisqu'on n'aperçoit pas une structure fine, une explication dans le cadre d'une bande rigide avec une singularité dans la densité d'états au-dessous du niveau de Fermi de Pd n'est pas possible.


Abstract
The installation for semi-continuous high magnetic fields at the University of Amsterdam permits a very sensitive test of the linearity of the relation between magnetic moment and field strength up to 350 kOe in paramagnetic samples. The magnetization of pure Pd at 4 °K shows a significant upward curvature. However, changes of only 0.001 times the maximum magnetization would bring the points on a straight line. In Pd-Rh alloys the deviation is much larger and of opposite sign. Fine structure is not observed, therefore an explanation based on the rigid band model and a singularity in the density of states just below the Fermi level of Pd is not possible.