Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C1, Février 1971
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970
Page(s) C1-992 - C1-994
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:19711353
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970

J. Phys. Colloques 32 (1971) C1-992-C1-994

DOI: 10.1051/jphyscol:19711353

NUCLEAR MAGNETIC RESONANCE IN DILUTE PALLADIUM AND PLATINUM ALLOYS

A. NARATH and H. T. WEAVER

Sandia Laboratories, Albuquerque, N. M., 87115, U. S. A.


Résumé
La réponse magnétique locale de plusieurs impuretés diluées dans Pd et Pt a été examinée entre les températures de 1 °K et 4 °K, à moyen de technique R. M. N. pulsée. Les déplacements de Knight, ainsi que les temps de relaxation au spin-réseau, furent mesurés dans des alliages pour lesquels la susceptibilité d'impureté est non seulement plus grande [PdRh, PtRh, PtNi] mais aussi plus petite [PdPt, PdAg, PtAg, PdCu, PtCu] que la susceptibilité de la matrice. Notre thèse maintient que les faits et données concernant PtNi ne peuvent être compris correctement à partir de la théorie des fluctuations de spin localisées, en travaillant avec des alliages isoélectroniques.


Abstract
The local magnetic response of several dilute impurities in Pd and Pt has been investigated in the temperature range 1-4 °K by means of pulsed NMR techniques. Resonance shifts and spin-lattice relaxation rates were measured in alloys for which the impurity susceptibility is both greater (PdRh, PtRh, PtNi) as well as smaller (PdPt, PdAg, PtAg, PdCu, PtCu) than that of the host. It is argued that the PtNi data cannot be understood on the basis of the localized spin-fluctuation model of isoelectronic alloys.