Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C1, Février 1971
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970
Page(s) C1-974 - C1-976
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:19711346
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970

J. Phys. Colloques 32 (1971) C1-974-C1-976

DOI: 10.1051/jphyscol:19711346

LA TRANSFORMATION ANTIFERROMAGNÉTIQUE DU PREMIER ORDRE DE CrN

J. D. BROWNE1, T. MILLS2, A. J. DEMPSTER3 and R. STREET3

1  University of Newcastle
2  Aeronautical Research Laboratories, Melbourne
3  Monash University, Australia


Résumé
La transformation ordre magnétique → désordre du CrN0,997 se produit pour une aimantation réduite du sous-réseau σc - 0,93 - ce qui correspond à un changement d'entropie (spin) de 0,130 J. g-1 (°K)-1. Ce résultat est en bon accord avec le changement d'entropie déduit de la variation avec la pression de la température de transition et de la déformation de transformation. On décrit quelques effets de tension sur l'état ordonné et on montre que l'application d'une tension compressive pendant le refroidissement à travers la transition produit une forte anisotropie magnétique. Des phénomènes de relaxation de période relativement longue sont associés à la transformation ; on montre qu'ils peuvent être expliqués au moyen de la théorie des transitions magnétiques du premier ordre de Bean-Rodbell.


Abstract
The magnetic order → disorder transformation of CrN0.997 occurs at a reduced sub-lattice magnetization σc = 0.93 which corresponds to a spin entropy change of 0.130 J.g-1 (°K)-1. This is in good agreement with the entropy change derived fromt he transformation strain and the pressure variation of transition temperature. Some effects of stress on the ordered state are described and it is shown that the application of compressive stress during cooling through the transition results in marked magnetic anisotropy. Relatively long period relaxation effects are associated with the transformation and may be understood in terms of the Bean Rodbell theory of first order magnetic transitions.