Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C1, Février 1971
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970
Page(s) C1-946 - C1-947
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:19711339
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970

J. Phys. Colloques 32 (1971) C1-946-C1-947

DOI: 10.1051/jphyscol:19711339

LOW TEMPERATURE PARAMAGNETIC PROPERTIES OF CU2+ AND TI3+ IN OCTAHEDRAL ENVIRONMENTS

N. RUMIN1, D. WALSH1 and K. P. LEE2

1  Eaton Electronics Research Laboratory, McGill University, Montreal, P. Q.
2  CRAM, Université de Laval, Québec, P. Q.


Résumé
Des expériences RPE et des mesures de relaxation spin-réseau en dessous de 4.2 °K mettent en évidence un effet Jahn-Teller. Dans le cas du CU2+ dans La2Mg3(NO3)12. 24 H2O on observe un processus direct plus rapide par cinq ordres de grandeur que pour le même ion dans K2Zn(SO4)2. 6 H2O. Pour le Ti3+ dans l'alum méthyl ammonium les valeurs observées du facteur g, g|| = 1.37 ± 0.01, g = 1.61 ± 0.01, contredisent le modèle du champ cristallin statique. Une relaxation rapide Raman est observée pour T > 1.7 °K, mais quand T < 1.7 °K la relaxation devient indépendante de la température.


Abstract
E. P. R. and spin-lattice relaxation rates measured below 4.2 °K indicate the presence of a Jahn-Teller effect. For Cu2+ in Lanthanum Magnesium nitrate a Direct process is observed, the rate of which is five orders of magnitude faster than for the same ion in a Tutton salt. For Ti3+ in Methyl Ammonium alum the g values, g = 1.37 ± 0.01, g|| = 1.61 ± 0.01, are evidence against a static crystal field model. A fast relaxation rate, controlled by a Raman process, is also observed here above 1.7 °K but below the rate tends towards a temperature-independent one.