Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C1, Février 1971
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970
Page(s) C1-884 - C1-886
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:19711313
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970

J. Phys. Colloques 32 (1971) C1-884-C1-886

DOI: 10.1051/jphyscol:19711313

PHASE TRANSITION IN AN ANISOTROPIC HEISENBERG ANTIFERROMAGNET IN TWO DIMENSIONS

E. RASTELLI1 and L. REATTO1, 2, 3

1  Istituto di Fisica dell'Università, Parma, Italy
2  Istituto di Fisica dell' Università, Milano, Italy
3  Research Institute for Theoretical Physics University of Helsinki, Helsinki, Finland.


Résumé
On étudie la phase ordonnée d'un antiferromagnétique de Heisenberg en couches avec une faible anisotropie en se fondant sur la théorie des ondes de spins, modifiée pour tenir compte des effets hydrodynamiques pour les faibles longueurs d'onde et avec une anisotropie calculée de manière Self-consistante. On applique cette théorie à K2NiF8. On peut faire coïncider la température de transition Tc calculée avec celle relevée expérimentalement grâce à un choix raisonnable du vecteur d'onde limite pour les effets hydrodynamiques, alors que la théorie habituelle des ondes de spin donne une valeur de Tc bien plus grande (60 % environ).


Abstract
The ordered phase of a two-dimensional Heisenberg antiferromagnet with small anisotropy is studied on the basis of the spin wave theory corrected for hydrodynamic effects at small wave vectors and with anisotropy self-consistently calculated. The theory is applied to the layer antiferromagnet K2NiF8. The predicted transition temperature Tc can be brought to coincide with the experimental one by a very reasonable choise of the cut-off wave vector for hydrodynamic effects, whereas Tc results much higher (about 60 %) on the basis of the conventional spin wave theory.