Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C1, Février 1971
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970
Page(s) C1-880 - C1-881
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:19711311
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970

J. Phys. Colloques 32 (1971) C1-880-C1-881

DOI: 10.1051/jphyscol:19711311

TWO-DIMENSIONAL HEISENBERG FERROMAGNET : SUSCEPTIBILITY

L. J. DE JONGH and W. D. VAN AMSTEL

Natuurkundig Laboratorium der Universiteit van Amsterdam, The Netherlands


Résumé
Des mesures de la susceptibilité magnétique χ de composés de Cu du type Cu(CnH2n+1NH3)2Cl4 à ferromagnétisme en couche (n variant de 1 à 10) et de composés isomorphes de Br ont été effectuées. Des anomalies de variation de χ ont été constatées à certaines températures Tc de transition. Pour la plupart des composés à base de Cl, la température Tc est voisine de 7,5 °K, pour ceux à base de Br Tc ≈ 11 °K, bien que la cellule élémentaire varie d'un facteur 3 dans les séries étudiées. Les résultats de mesure dans le domaine paramagnétique s'ajustent fort bien à un résultat théorique de développement en série de χ. L'ajustement permet de déterminer des valeurs de la constante d'échange J/k. L'existence de transition de phase dans un ferromagnétique 2 dimensions de Heisenberg est discutée en fonction des valeurs trouvées ainsi pour J/kTc.


Abstract
The magnetic susceptibility χ has been measured of the ferromagnetic layer-type Cu-compounds Cu(CnH2n+1NH3)2Cl4, n varying from, 1-10, and of isomorphous Br-compounds. Transition temperatures Tc have been found at which anomalies in χ occur. For most of the Cl-compounds Tc ≈ 7.5 °K, for the Br-series Tc ≈ 11 °K, while the unit-cell varies with a factor 3 through these series. The data in the paramagnetic region may be fitted quite well to the series-expansion result for χ. From these fits values for the exchange-constants J/k have been derived. The consequences of the so obtained J/kTc -values with respect to the possible existence of a phase-transition for the 2-dimensional Heisenberg ferromagnet are discussed.