Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C1, Février 1971
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970
Page(s) C1-670 - C1-671
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:19711233
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970

J. Phys. Colloques 32 (1971) C1-670-C1-671

DOI: 10.1051/jphyscol:19711233

NEUTRON DIFFRACTION STUDY OF THE Ho-Fe SYSTEM

J. M. MOREAU, C. MICHEL, M. SIMMONS, T. J. O'KEEFE and W. J. JAMES

Graduate Center for Materials Research, University of Missouri-Rolla, Rolla, Missouri 65401, U. S. A.


Résumé
Les propriétés magnétiques des composés intermétalliques dans le système Ho-Fe ont été étudiées. Une analyse par diffraction neutronique sur un grand nombre de raies magnétiques a été entreprise sur HoFe2, Ho6Fe23 et Ho2Fe17. Les valeurs des moments magnétiques localisés sur les atomes de fer ont été trouvées indépendantes de la concentration en terre rare dans ces alliages, contrairement à ce qui a été trouvé précédemment pour le cobalt et le nickel dans les composés intermétalliques de même type. Les valeurs des moments de Ho et Fe sont en bon accord avec les aimantations spontanées mesurées en supposant un arrangement antiparallèle des moments de Ho et Fe. Les températures de Curie sont respectivement pour ces trois composés, de 610 °K, 560 °K et 325 °K ; leur décroissance, lorsque la concentration en fer augmente est analysée en fonction des nombres de coordination et des distances interatomiques entre atomes de fer, selon la théorie de Néel-Slater.


Abstract
The magnetic properties of intermetallic compounds in the Ho-Fe system have been investigated. Neutron diffraction analyses have been carried out on HoFe2, Ho6Fe23 and Ho2Fe17 over a large range of magnetic reflections. The magnetic moments of the Fe atoms are found to be localized and not dependent on the rare earth amount in the alloys as has been found previously in Co or Ni intermetallic compounds. The moment values of Ho and Fe are in good agreement with the measured spontaneous magnetization assuming a ferrimagnetic model. The decrease of Curie temperature, 610 °K, 560 °K and 325 °K respectively, with increasing iron concentration is discussed in terms of coordination number and interatomic distances between the Fe atoms, according to the Néel-Slater theory.