Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C1, Février 1971
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970
Page(s) C1-539 - C1-540
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:19711181
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970

J. Phys. Colloques 32 (1971) C1-539-C1-540

DOI: 10.1051/jphyscol:19711181

THE MAGNETIC ANISOTROPY OF Ni AND THE MEAN FREE PATH OF THE ELECTRONS

K. HAUSMANN and M. WOLF

Zentralinstitut für Festkörperphysik und Werkstofforschung. Dresden, DDR


Résumé
On avance l'hypothèse, que l'anisotropie magnétique de Ni dépend fortement du libre parcours moyen des électrons. En adoptant cette hypothèse, il suit de la règle de Matthiessen sur le libre parcours moyen que dans le K1 les dépendances de la température et de la concentration se factorisent, ce qui est en bon accord avec les données expérimentales obtenues pour NiCu et NiMo. Ainsi les dépendances de la température et de la concentration extrêmement fortes qu'on observe pour les K1 des alliages riches en nickel, se montrent étroitement liées l'une à l'autre.


Abstract
The hypothesis is proposed, that the magnetic anisotropy of Ni depends strongly on the mean free path of the electrons. Using this hypothesis the Matthiessen rule for the reciprocal mean free path leads to a factorization of K1with respect to its temperature and concentration dependence. This is in accordance with measurements on NiCu and NiMo. The anomalously strong dependences on temperature and concentration of K1 in nickel rich alloys are thus connected with each other.