Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C1, Février 1971
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970
Page(s) C1-394 - C1-395
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:19711137
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970

J. Phys. Colloques 32 (1971) C1-394-C1-395

DOI: 10.1051/jphyscol:19711137

MÉCANISMES DE COUPLAGE ENTRE BASCULEMENTS DE DOMAINES FERROMAGNÉTIQUES

J. GUILMART and J. de LUSTRAC

Centre d'Etude des Phénomènes Aléatoires (CEPHAG) (associé au C. N. R. S.), 46, Félix-Viallet, 38-Grenoble (France).


Résumé
Lors d'une variation de l'aimantation, les basculements de domaines ferromagnétiques présentent des interactions. Pour décrire ce comportement, de nombreux modèles ont déjà été étudiés ; on en propose un nouveau, rendant compte à la fois des processus de couplage et de blocage. Les mesures statistiques de durées entre les basculements font apparaître deux catégories d'intervalles ; l'estimation de la densité spectrale énergétique du bruit Barkhausen indique la présence d'un maximum aux basses fréquences. Tous ces résultats confirment les hypothèses présentées. Enfin, l'existence de champs de couplage entre domaines permet de justifier qualitativement le modèle en précisant les corrélations spatiales entre basculements.


Abstract
Interactions are occuring between the tiltings of ferromagnetic domains, during a variation of magnetisation. In order to describe this behaviour, many theoretical models have already been studied : a new one is introduced, which is showing at the same time the processes of coupling and blocking. Statistical measurements of the time elapsing between the discontinuities show two kinds of intervals ; the estimate of the power spectrum of Barkhausen noise reveals a maximum at low frequencies. All these results agree with the above mentioned hypotheses. Finally, the assumption of a coupling field between the domains gives a qualitative justification for the model and states the spatial correlations of the tiltings.