Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 32, Numéro C1, Février 1971
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970
Page(s) C1-299 - C1-304
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:19711101
EXPOSÉS et COMMUNICATIONS présentés à la 7ème CONFÉRENCE INTERNATIONALE DE MAGNÉTISME 1970

J. Phys. Colloques 32 (1971) C1-299-C1-304

DOI: 10.1051/jphyscol:19711101

MISE EN ÉVIDENCE D'UN NOUVEAU PROCESSUS D'AIMANTATION DANS LES SUBSTANCES FERROMAGNÉTIQUES NON COLINÉAIRES

B. BARBARA, C. BÉCLE, R. LEMAIRE and D. PACCARD

Laboratoire d'Electrostatique et de Physique du Métal C. N. R. S., Cedex n° 166, Grenoble, France


Résumé
Dans les cristaux de faible symétrie, TbNi1-xCux, Dy3Al2, les atomes magnétiques peuvent se répartir en deux sous-réseaux ayant des directions de facile aimantation différentes. Un compromis entre les interactions d'échange et l'anisotropie magnétocristalline stabilise une structure magnétique non colinéaire. Le couplage d'échange entre ces deux sous-réseaux dépend de ce compromis et peut devenir très faible devant l'anisotropie. La configuration en domaines s'établit alors à l'aide de parois étroites s'étendant sur une seule distance interatomique avec un renversement de l'aimantation de chaque sous-réseau de part et d'autre de la paroi, des parois de Bloch emmagasinant une énergie supérieure. Lorsqu'un champ magnétique est appliqué parallèlement à l'aimantation spontanée, la courbe de première aimantation d'une telle substance a une variation linéaire jusqu'à un champ seuil fonction des constantes d'anisotropie et d'échange ; l'aimantation croît ensuite brusquement mais n'atteint la saturation que dans des champs très intenses. Le cycle d'hystérésis présente un fort champ coercitif et une forte aimantation rémanente.


Abstract
In the crystals with a low symmetry, TbNi1-xCux and Dy3Al2, magnetic atoms are divided into two sublattices with different easy axis of magnetization. An equilibrium between exchange interactions and magnetocrystalline anisotropy stabilizes non collinear magnetic structures. The exchange coupling between the two sublattices depends on the equilibrium conditions and can be very small compared to the anisotropy. Consequently the domain walls are narrow, the magnetization being reversed on one interatomic distance. A larger energy is associated to a Bloch wall. When a magnetic field is applied in a direction parallel to the spontaneous magnetization the first magnetization curve shows a linear variation with field up to a critical value which is a function of exchange and anisotropic constants. The magnetization then increases abruptly but reaches saturation only under very high fields. The hysteresis loop presents a strong coercitive field and a large residual magnetization.