Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 31, Numéro C4, Novembre-Décembre 1970
COLLOQUE SUR LA THÉORIE DE LA STRUCTURE ATOMIQUE
Page(s) C4-141 - C4-148
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:1970423
COLLOQUE SUR LA THÉORIE DE LA STRUCTURE ATOMIQUE

J. Phys. Colloques 31 (1970) C4-141-C4-148

DOI: 10.1051/jphyscol:1970423

RESULTS OF THE PARAMETRIC POTENTIAL METHOD APPLIED TO RARE GASES

M. AYMAR, M. CRANCE and M. KAPISCH

Laboratoire Aimé Cotton, C. N. R. S. II, 91, Orsay, France


Résumé
On rappelle d'abord les fondememts de la méthode du potentiel paramétrique. Celle-ci consiste à représenter par une fonction analytique, dépendant de quelques paramètres, le potentiel central introduit par Slater ; elle peut être ainsi optimisée pour satisfaire certains critères de qualité. On a utilisé un critère spectroscopique - minimisation de l'écart quadratique moyen (e. q. m.) entre calcul et expérience - pour les gaz rares neutres Ne I à Rn I, et pour la séquence isoélectronique Ne I à V XIV. Après introduction de corrections relativistes et d'interactions de configuration, les e. q. m. sont inférieurs à 500 cm- 1, pour des spectres calculés d'environ 100 000 cm-1. En ce qui concerne la séquence isoélectronique, nous sommes en mesure d'intervertir les noms attribués aux niveaux 2 p5 3 d 1P1 et 2 p5 3 d 3D 1. Un critère variationnel - minimisation de l'énergie du fondamental au premier ordre - donne des résultats très proches de ceux de Hartree-Fock, et peut servir de point de départ pratique pour des calculs de perturbations.


Abstract
A summary of the parametric potential metliod is presented : the central potential introduced by Slater is expressed as an analytical function of some parameters, which can be optimalized according to several quality criteria. A spectroscopic criterion - where the r. m. s. deviation between theory and experiment is minimalized - was applied to rare gases Ne I through Rn I, and to the isoelectronic sequence Ne I to V XIV. Once relativistic corrections are introduced, as well as configuration mixing, r. m. s. ƊE are smaller than 500 cm-1, for computed spectra of c. a. 100,000 cm-1. As for the isoelectronic sequence, we were able to interchange names ascribed to levels 2 p5 3 d 1P1 and 2 p5 3 d 3D1. A variational criterion - minimalization of ground state first order energy - yields results very near those of Hartree-Fock, and is useful as a starting point for perturbation studies.