Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 29, Numéro C4, Novembre 1968
COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LES COMPOSÉS IV-VI
Page(s) C4-158 - C4-162
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:1968425
COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LES COMPOSÉS IV-VI

J. Phys. Colloques 29 (1968) C4-158-C4-162

DOI: 10.1051/jphyscol:1968425

FERROELECTRICITY IN THE IV-VI COMPOUNDS

Nelson S. GILLIS

Sandia Laboratory, Albuquerque, New Mexico


Résumé
Nous donnons ici des résultats préliminaires destinés à l'étude théorique de la transition de phase cubique-rhomboédrique dans le GeTe, le SnTe et les composés GeTe/SnTe. Les calculs actuels sont conduits dans le contexte de l'approximation récemment introduite du phonon self-consistant. L'application de cette théorie aux transitions de déplacement dans les solides a été stimulée par les succès récents de l'approximation du phonon self-consistant qui a pû donner une dépendance en température quantitativement correcte pour ce qui est du coefficient de dilatation thermique des gaz rares solides, néon et argon. Les deux questions principales qui doivent être discutées à la lumière de ces calculs sont : 1) Est-ce que l'approximation du phonon self-consistant donne une dépendance en température qualitativement correcte pour les phonons de grande longueur d'onde près de la transition dans les modèles ferro-électriques diatomiques cubiques ? 2) Est-ce que la théorie du pseudo-potentiel, modifiée pour inclure les effets de liaison covalents, donnent une interaction indirecte ion-ion qui décrira bien la dynamique de réseau de SnTe et GeTe ?


Abstract
Preliminary results are reported of calculations aimed at a theoretical study of the cubic-rhombohedral phase transition in GeTe, SnTe and GeTe/SnTe compounds. The present calculations are being carried out within the context of the recently developed self-consistent phonon approximation. The application of this theory to displacive transitions in solids has been stimulated by the recent success of the self-consistent phonon approximation in yielding a qualitatively correct temperature dependence of the thermal expansivity of the rare gas solids neon and argon. Two major questions to be discussed in the light of the present calculations are : 1) Does the self-consistent phonon approximation yield a qualitatively correct temperature dependence of the long-wavelength phonons near the displacive transition in cubic diatomic ferroelectric models ? 2) Will pseudo-potential theory as modified to include the effects of covalent bonding provide an indirect ion-ion interaction which will adequately describe the lattice dynamics of SnTe and GeTe ?