Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 28, Numéro C4, Août 1967
COLLOQUE SUR LES CENTRES COLORÉS
Page(s) C4-158 - C4-162
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:1967427
COLLOQUE SUR LES CENTRES COLORÉS

J. Phys. Colloques 28 (1967) C4-158-C4-162

DOI: 10.1051/jphyscol:1967427

QUELQUES EXPÉRIENCES SUR L'ÉVOLUTION DES CENTRES COLORÉS DANS LiF SOUS L'INFLUENCE COMBINÉE DE LA TEMPÉRATURE ET DE LA DÉFORMATION PLASTIQUE

J. SERUGHETTI, B. SCHAEFFER, C. H. S. DUPUY and H. SAUCIER

Laboratoire de Minéralogie et Pétrographie de la Faculté des Sciences, 67-Strasbourg


Abstract
Plastic deformation of γ irradiated LiF single crystals gives, at room temperature, an absorption band at λ = 545 mµ (N2) and increases the absorption peak of the 440 mµ band (M). These bands are anisotropic. Similar results are found on crystals thermally annealed at 250 °C, however we note that the 525 mµ band (N1) decreases with plastic deformation. Then, some crystals are deformed at 150°, 250° and 300 °C, we were unable to observe any variations of the absorption band of any given centers ; however the 400 °C thermal annealing of these crystals shows that the deformed zones are darker than the other parts of the crystals. The F and M center " persistence " increases linearly with the plastic strain.


Résumé
La déformation plastique, à température ambiante, de cristaux de LiF, irradiés aux rayons γ, fait apparaître une bande d'absorption fortement anisotrope pour λ = 545 mµ (N2) ; elle augmente aussi l'absorption de la bande M(λ = 440 mµ). Si l'on fait subir une déformation analogue à des cristaux préalablement recuits à 250 °C, on constate les mêmes phénomènes, mais il apparaît en plus une diminution de la bande d'absorption située à 525 mµ (N1), diminution qui pourrait être due à la destruction, par la déformation plastique des centres N1. On a ensuite étudié au spectrophotomètre des cristaux irradiés préalablement déformés à 150°, 250° et 300 °C, on ne constate alors aucune variation dans les bandes d'absorption des centres déjà cités. Par contre, si après une telle déformation on effectue un recuit à 400 °C, on remarque que les zones déformées sont plus colorées que le reste du cristal. L'analyse spectrophotométrique montre que la persistance des centres F et M augmente avec la déformation, leur coefficient d'absorption variant linéairement avec elle. L'essai d'interprétation donné pour les déformations à la température ambiante est basé sur la possibilité qu'auraient les dislocations de transformer les centres existants. Pour la persistance des centres après recuit des cristaux déformés à chaud, on peut supposer que sous l'action du champ de contrainte il se produit une ségrégation des défauts : les défauts de type lacunaire migrent dans les parties en compression, ceux du type interstitiel se dirigent vers les parties en tension.