Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 28, Numéro C3, Mai-Juin 1967
COLLOQUE SUR LES TRANSITIONS ÉLECTRONIQUES DANS LES SOLIDES NON CONDUCTEURS
Page(s) C3-143 - C3-146
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:1967329
COLLOQUE SUR LES TRANSITIONS ÉLECTRONIQUES DANS LES SOLIDES NON CONDUCTEURS

J. Phys. Colloques 28 (1967) C3-143-C3-146

DOI: 10.1051/jphyscol:1967329

LUMINESCENCE DU BENZÈNE EXCITÉ DANS DES MATRICES D'AZOTE ET D'ARGON SOLIDES

E. FAURE, F. VALADIER, R. BERGEON and J. JANIN

Laboratoire de Spectroscopie et de Luminescence, Université de Lyon


Résumé
Le benzène excité par l'azote actif au voisinage de 4 et 20 °K émet avec une forte intensité le système T1 [MATH] S0, chacune des bandes observées étant constituée de trois composantes dont les intensités relatives dépendent de la température. Les essais ont porté sur du benzène en solution dans des matrices d'azote et d'argon de différentes compositions et on a comparé pour chaque mélange le spectre obtenu par ce mode d'excitation avec celui du benzène irradié par l'ultraviolet. On en a conclu que la composante de plus courte longueur d'onde peut être attribuée à des molécules fixées dans l'azote [MATH] tandis que la composante centrale et probablement aussi celle de plus grande longueur d'onde sont dues au benzène dilué dans l'azote [MATH].


Abstract
Benzene molecules, when excited by active nitrogen in the neighbourhood of 4 and 20 °K, emit the T1 [MATH] S0 a system with strong intensity ; each band so observed exhibits three components, with relative intensities depending on temperature. The experiments were made on benzene trapped in nitrogen and argon matrices with different concentrations, and for each mixture the spectrum obtained by this type of excitation was compared with that of benzene irradiated by UV light. It was concluded that the shortest wave length component can be attributed to molecules trapped in [MATH]-nitrogen, whereas the central component, and probably the longest wave length one too, may be due to benzene trapped in [MATH]-nitrogen.