Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 28, Numéro C3, Mai-Juin 1967
COLLOQUE SUR LES TRANSITIONS ÉLECTRONIQUES DANS LES SOLIDES NON CONDUCTEURS
Page(s) C3-129 - C3-133
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:1967327
COLLOQUE SUR LES TRANSITIONS ÉLECTRONIQUES DANS LES SOLIDES NON CONDUCTEURS

J. Phys. Colloques 28 (1967) C3-129-C3-133

DOI: 10.1051/jphyscol:1967327

ELECTRONIC STATES OF MIXED CRYSTALS

D. P. CRAIG

William Ramsay and Ralph Forster Laboratories, University College London


Résumé
L'auteur étudie deux problèmes. Tout d'abord il constate qu'en incluant les corrections de retard électromagnétique dans l'énergie potentielle intermoléculaire entre l'impureté et les molécules hôtes d'un cristal à pièges profonds, il apparaît un nouveau terme qui depend de l'inverse du carré de la distance qui les sépare. Les calculs montrent que la divergence correspondante de l'énergie de couplage est extrêmement lente, et sans importance dans les cristaux de dimensions de l'ordre des centimètres. Il examine ensuite les modifications du spectre d'absorption de l'hôte par les impuretés à piège profond, et montre que les changements de la largeur d'absorption et de la décomposition de Davidov (pour autant qu'ils dépendent des effets de réseau rigide) sont liés à la distribution des niveaux dans le spectre d'excitons du cristal pur. Ces changements sont les plus faibles pour les zones d'énergie où ces niveaux ont la répartition la plus dense.


Abstract
Two problems are discussed. On inclusion of electromagnetic retardation corrections in the intermolecular potential energy between impurity and host molecules in a deep-trap mixed crystal a new term appears depending on the inverse square of the distance of separation. Calculations are reported to show that the corresponding divergence in the coupling energy is extremely slow and unimportant in crystals of up to a few centimetres in size. Changes produced by deep-trap impurities in the host absorption spectrum are discussed. The changes in absorption width and Davydov splitting (so far as they depend on rigid lattice effects) are shown to be related to the distribution of levels in the pure crystal exciton spectrum, and are least for energy regions where the levels are most densely packed.