Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 27, Numéro C3, Juillet-Août 1966
COLLOQUE SUR LA PHYSIQUE DES DISLOCATIONS
Page(s) C3-109 - C3-113
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:1966314
COLLOQUE SUR LA PHYSIQUE DES DISLOCATIONS

J. Phys. Colloques 27 (1966) C3-109-C3-113

DOI: 10.1051/jphyscol:1966314

ÉTUDE DU NICKEL HYDROGÉNÉ

J. LETEURTRE

Centre d'Etudes Nucléaires de Fontenay-aux-Roses


Résumé
Alors que le nickel pur a une très grande énergie de faute d'empilement (˜ 450 erg/cm2), très peu d'hydrogène introduit par trempe après chauffage à 1 200 °C dans de l'argon hydrogéné (la quantité d'hydrogène introduite ne dépasse pas 10 ppm), abaisse cette énergie de faute à moins de 20 erg/cm2. Le nickel déformé par cyclage thermique en présence d'hydrogène montre de nombreuses macles et fautes d'empilement. On a aussi observé fréquemment des croisements de fautes d'empilement.


Abstract
The stacking fault energy of pure nickel is very high, since it is estimated to be between 200 and 500 erg/cm2. If very small quantities of hydrogen are introduced in nickel by quenching experiments, the stacking fault energy is greatly reduced. Then, dislocations become widely extended and crossing of faults are often observed.