Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 27, Numéro C2, Novembre 1966
COLLOQUE SUR LA SPECTROMÉTRIE DU SOLIDE
Page(s) C2-140 - C2-140
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:1966247
COLLOQUE SUR LA SPECTROMÉTRIE DU SOLIDE

J. Phys. Colloques 27 (1966) C2-140-C2-140

DOI: 10.1051/jphyscol:1966247

INFLUENCE DES PROPRIÉTÉS DES IONS Nd3+ INSÉRÉS DANS UNE MATRICE DE VERRE ET DE LA DURÉE DE VIE DU NIVEAU 4 I11/2 DE CES IONS SUR LE FONCTIONNEMENT D'UN LASER DÉCLENCHÉ

M. MICHON

C.R.-C.G.E.


Résumé
A cause de la diversité des environnements, la raie de fluorescence d'un verre dopé au néodyme peut être considérée comme l'enveloppe des raies de chacun des ions. C'est un cas de raie hétérogène. On peut cependant concevoir que l'énergie puisse être transférée entre des ions de spectre différent. Un tel processus de "cross relaxation" semble confirmé par nos observations. En particulier, la largeur des spectres de l'émission d'un laser déclenché (environ 20 Å à 3 dB) évolue très peu en fonction de l'énergie émise alors que la largeur spectrale, dans laquelle l'intensité de la fluorescence varie à la suite de l'émission déclenchée, est fonction de l'énergie émise et est supérieure de plusieurs dizaines d'Å à la largeur des spectres de l'émission laser.