Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 27, Numéro C2, Novembre 1966
COLLOQUE SUR LA SPECTROMÉTRIE DU SOLIDE
Page(s) C2-140 - C2-140
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:1966246
COLLOQUE SUR LA SPECTROMÉTRIE DU SOLIDE

J. Phys. Colloques 27 (1966) C2-140-C2-140

DOI: 10.1051/jphyscol:1966246

LA LUMINESCENCE RETARDÉE D'UN CRISTAL MOLÉCULAIRE ET L'ANNIHILATION DES EXCITONS TRIPLETS

Y. ROUSSET

Laboratoire d'Optique Moléculaire, Faculté des Sciences, Bordeaux


Résumé
Dans un cristal moléculaire, la fluorescence retardée des impuretés, qui persiste à basse température, est due à l'annihilation de deux excitons triplets du solvant suivie d'un transfert solvant-impureté dans la bande de l'exciton S*, du solvant. L'émission T → S de l'impureté résulte du transfert solvant-impureté dans la bande de l'exciton T du solvant. Corrélativement on peut obtenir ces luminescences en portant directement les molécules du solvant dans l'état triplet par absorption T ← S à l'aide des radiations visibles du mercure.