Numéro
J. Phys. Colloques
Volume 27, Numéro C2, Novembre 1966
COLLOQUE SUR LA SPECTROMÉTRIE DU SOLIDE
Page(s) C2-100 - C2-103
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jphyscol:1966219
COLLOQUE SUR LA SPECTROMÉTRIE DU SOLIDE

J. Phys. Colloques 27 (1966) C2-100-C2-103

DOI: 10.1051/jphyscol:1966219

LUMINESCENCE DE CuCl EXCITÉE PAR UNE SOURCE INTENSE (LASER)

J.-B. GRUN, A. MYSYROWICZ and S. NIKITINE

Laboratoire de Spectroscopie et d'Optique du Corps Solide, Institut de Physique, Université de Strasbourg (Laboratoire Associé au C. N. R. S.)


Résumé
Etude de la luminescence de CuCl aux très basses températures (77 et 4 °K) lorsqu'elle est excitée par des sources intenses : un laser à rubis dont les photons ont une énergie inférieure à la bande interdite de CuCl et le même laser, dont la fréquence a été doublée par un cristal de KDP. Les photons U. V. obtenus ont ainsi une énergie supérieure à celle de la bande interdite de CuCl, mais leur nombre est réduit. La luminescence excitée par une grande densité de photons U. V. est différente de celle observée avec une lampe ordinaire. On observe un nouveau maximum de luminescence très intense. La luminescence excitée par une grande densité de photons rouges est formée d'un seul maximum dans la région bleue du spectre, qui ne correspond à aucune raie de luminescence observée jusqu'à présent. Différentes interprétations sont suggérées pour expliquer l'excitation de cette luminescence : l'absorption simultanée de deux photons rouges semble la plus probable.


Abstract
The luminescence of CuCl has been studied at very low temperatures when excited by intense sources of light : first a ruby laser, the energy of its photons being lower than the forbidden gap of CuCl ; then the same laser, but this time the frequency of its light having been doubled by means of a KDP crystal. The U. V. photons thus obtained have a higher energy than that of the forbidden gap of CuCl. The luminescence excited by a great density of U. V. photons is different from the one observed with a conventional lamp. A new very intense maximum of luminescence has been noted. The luminescence excited by a great density of red photons is composed of one maximum in the blue region of the spectra and this maximum does not correspond to any other line observed up to now. Different interpretations are suggested to explain the excitation of this luminescence : the simultaneous absorption of two red photons seems the most plausible.